Lycéennes – Amours croquées

P1860312

Éditeur :
Éditions Isoète – ( 50840 – Maupertus sur mer )

Thème :
Les amours au lycée, croquées rapidement en leurs différentes phases ( naissance, plénitude, fin, ou échecs) et en divers lieux : couloirs, cours, arrêts de bus, restaurant scolaire…

Critiques :
«  Lycéennes », ou les esquisses d’une cour de lycée
[Ce livre] s’est fait sur plusieurs années.Daniel collin a été professeur de lettres de 1979 à septembre dernier au Lycée Allende d’Hérouville-Saint-Clair. …Il vient de publier Lycéennes, amours croquées, des petits textes allant de quelques lignes à quelques paragraphes décrivant ce qu’il a pu observer dans la cour ou les couloirs de l’établissement.

Christophe Rivard – Les Nouvelles de Falaise – 17 mars 2006

Les amours lycéennes vues par un prof
Daniel Collin, frais retraité de l’Éducation Nationale, a enseigné 26 ans au lycée Allende à Hérouville -saint-Clair. Piqué d’écriture, le prof de français vieent de se fendre d’un joli livre sur les couples de lycéens. De courtes scènes saisies sur le vif et décrites avec délicatesse.

Isabelle Lé – Ouest-France – 23 février 2006

Extraits :
Sic transit…
Une jambe passée sur celle de son amie sagement installée, l’air conquérant, il s »affirme, en homme.
La semaine d’avant, ils étaient assis en parallèle, les mains entre les genoux serrés ou passées sous les cuisses, l’un près de l’autre, puis l’un contre l’autre, à égalité. Attentifs, un peu gauches, ils sont devenus plus heureux, plus lumineux…
Une semaine encore, et ils reprendront leur place individuelle dans le cercle des camarades parmi lesquels ils se sont rencontrés, ils se sont remarqués.
Bientôt s’ouvrira un autre bal de la séduction, chacun de son côté…

Postscriptum
«  Comment va Delphine ?… Elle est rentrée ?…[…] [Cette] adorable sang- mêlé a fait une sérieuse tentative de suicide : son petit ami l’avait quittée quinze jours auparavant. […]
Ces petites histoires lycéennes, légères le plus souvent, sans plus d’importance que les pulsions passagères, peuvent brutalement se tendre comme un fil aigu et basculer dans l’absolu, sans rien trahir au dehors : dans ces petits couples des couloirs ou des bancs, vous ne savez jamais si l’on jouera du Feydeau ou du racine.

Caractéristiques :
96 pages
4é trimestre 2005
9 €

Où acheter ?
Éditions Isoète – 24, le Castel – 50330 Maupertus
Éditions OREP – 14400 Bayeux – www.orepeditions.com
Librairie Au brouillon de culture – 29 rue Saint-Sauveur – 14000  Caen