Nebula obscura – Bernard Louvel ( ouvrage collectif )

Nebula 3 001

Éditeur :
Éditions du chameau

Thème :
Sur questionnement de la mémoire, interprétations et fantasmes de 32 auteurs sur les sérigraphies faites par Bernard Louvel à partir de plaques photographiques dégradées, prises par l’acteur Henri Dauvillier à l’Odéon entre 1900 et 1920.

Présentation :
« […] J’en suis venue à croire qu’il n’y a, dans la mort, que dispersion, éclatement, mouvement, de la même façon que ma disparition n’est qu’éparpillement. Et ma survie comme personnage fictif concentre cette formidable pérennité de nos traces.
Je serai sur cette photographie, la vie que vous voulez bien imaginer. Plus réelle désormais dans vos histoires que ma chair et mes os. Qu’est-ce donc que la vie sinon cette trace d’où émergeront vos rêves ?  »

Clara Baum – préface

Extraits :
La dissolution ou un dernier rêve d’actrice
Après la mort de sa mère, elle ouvrit le médaillon trouvé sur la table de chevet, près du lit de la défunte.Il contenait la photographie ovale et couleur sépia qui la représentait, elle, fille, à l’adolescence.
[…]Dans ce vertige de la réalité rêvée et de l’amnésie, toute la corrosion d’une vie remonte à, la surface. C’est comme si l’actrice jouait son dernier rôle. Elle ramasse fébrilement ses affaires, puis elle quitte les lieux. Elle avait oublié de reprendre dans le tiroir le médaillon ovale qu’elle y avait déposé. Elle ne revint jamais le récupérer.

Hughes Labrusse

Le ciel chante faux
[…] L’horizon ne s’est pas éclairci. Des formes brumeuses se sont répandues et prennent leur essor dans des halos étranges où dansent des milliers d’infinies particules, comme autant de mots encore inconçus, sans nulle consistance, telle une galaxie aveuglante de gaz et de poussières impalpables. Autant de songes en prémices ténus, illisibles, des taches divinatoires pas encore révélées. Avenir impensé. Voies confuses.Voies désorientées.

Daniel collin

Caractéristiques :
208 pages
Avril 2012
22 €
500 exemplaires sur papier Munken Lynx 150g / m²